Projet financé
Collecte terminée

collectés
30 550 €
prêteurs
39
Objectif
50 000 €
* premier seuil de 30 000 € atteint.
jours restants
Terminé
taux d'intérêt annuel
4,5 % à 6 % *
  • 4,5 % pour les habitants de la région Centre-Val de Loire
  • 5 % pour les habitants de la communauté de communes Loches Sud Touraine
  • 6 % pour les habitants de Charnizay et Le Petit Pressigny
Montant maximum par prêteur
Jusqu'à 5 000 € *
  • 2 000 € pour les habitants de la région Centre-Val de Loire
  • 5 000 € pour les habitants de la communauté de communes Loches Sud Touraine
  • 5 000 € pour les habitants de Charnizay et Le Petit Pressigny
Échéance
2 ans
Fréquence des échéances
Chaque trimestre
Offre OPTIMUM - Minibon
Contrats et document d'information

Frais facturés aux prêteurs

  • Tout est gratuit pour les prêteurs

Frais facturés au porteur de projet

  • 4% HT du montant collecté à l'issue de la réussite de la levée de fonds

Fiscalité

  • Prélèvements sociaux de 17,2%
  • Taux forfaitaire d'impôt sur le revenu de 12,8% (hors dispense)

Mention réglementaire des risques :

Lendosphere recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement : l'investissement dans des projets comporte un risque d'illiquidité et un risque opérationnel du projet pouvant entraîner une rentabilité moindre que prévue et un risque pouvant aller jusqu'à la perte totale ou partielle du montant investi et au non-paiement des intérêts. N’investissez pas dans ce que vous ne comprenez pas parfaitement.

Risques liés au secteur d'activité :

Les projets d'énergie renouvelable sont des projets industriels, présentant des risques techniques, juridiques, administratifs et financiers.

Chargement de la simulation

Collecte locale



Cette collecte a été déplafonnée et réservée aux habitants de la communauté de communes Loches Sud Touraine.

à propos de Windfees et ecoJoule

logo

Le projet de parc éolien de Charnizay et du Petit Pressigny est porté par 2 actionnaires : Windfees d'une part, et ecoJoule d'autre part, présentés ci-dessous.

Windfees

Créée en 2001, Windfees est une société dédiée au développement, au financement, à l'exploitation et à la gestion d'énergie renouvelable, notamment dans l'éolien et le photovoltaïque. Son président fondateur, Antoine Farrando, est actif et impliqué dans ce domaine depuis le début des années 2000 : d'abord avec une activité de commercialisation et financement de chauffe-eaux solaires, de panneaux photovoltaïques et de petites éoliennes dans les DOM-TOM puis, entre 2003 et 2007, en participant à la création et à l'essor de la société de conseil EOLFI, dédiée à la création de holdings d'investisseurs pour la constitution d'un portefeuille de parcs éoliens.

Depuis 2008, Windfees co-développe des projets éoliens pour ou en partenariat avec les sociétés éolec SAS et ecoJoule construct GmbH et deanGruppe, en réalisant un travail d'identification et de sélection de sites, de concertation avec les communes concernées, de sécurisation du foncier avec les propriétaires exploitants, de suivi des expertises et études, de dépôt des demandes d'autorisations, et selon les cas de gestion du financement et de la construction jusqu'à la mise en service.

logo

ecoJoule
La société ecoJoule est spécialisée dans le développement international et la construction "clé en main" de projets éoliens. ecoJoule a développé et réalisé des projets d'une capacité totale d'environ 350 MW et pour un volume d'investissement d'environ 600 millions d'euros. C'est une filiale de la société deanGruppe, créée en 1998 et située à Neustadt am Rübenberge (Basse-Saxe, Allemagne). Cette société emploie 30 personnes, dont les savoir-faire se déclinent dans les domaines de l'énergie éolienne, de l'énergie solaire et de la bioénergie et comprennent : la planification, le financement et la construction de projets jusqu'à la gestion commerciale et technique des installations de production ainsi que la vente directe de l'énergie produite. L'équipe est constituée d'ingénieurs, de techniciens et directeurs administratifs et financiers qui ont tous une longue expérience dans le domaine des énergies renouvelables.

logo

ecoJoule est implantée en France via sa filiale éolec SAS, créée en 2002 pour le développement, la réalisation, l'exploitation et la gestion de parcs éoliens en France. Elle a développé et réalisé trois parcs éoliens d'une puissance installée totale d'environ 47 MW. La société éolec participe au développement du projet de Charnizay et du Petit-Pressigny, aux côtés de Windfees.

Je prête pour …

La fin du développement du projet éolien du Chaiseau, situé à Charnizay et au Petit-Pressigny

Initiés en 2005, les premiers échanges et rencontres ont eu lieu avec les élus des territoires du Petit Pressigny et de Charnizay lors du projet de création de Zones de Développement de l'Eolien (ZDE) avec la communauté de communes de la Touraine du Sud. Des réunions et des visites d'informations ont été organisées par Windfees dans les mairies avec les élus et les propriétaires exploitants concernés, ainsi que sur d'autres sites éoliens en exploitation, notamment en Beauce. Différentes réunions ont été organisées à la DDE de Tours pour rencontrer les représentants des différents services instructeurs. Un dossier de demande de création de ZDE est in fine déposé par la CCTS en 2007, alors que les premières réunions de concertation sur le Schéma Régional Climat Air Energies de la Région Centre voient le jour en 2008. C’est ainsi qu’en 2012 une partie des projets de zones des ZDE de la CCTS seront intégrées dans l’arrêté de SRCAE sous la dénomination de Zone 11B « Gâtine au Sud de la Vallée de l’Indre », zone englobant un territoire à cheval entre le sud de l’Indre-et-Loire et l’est de l’Indre.

photo reunion

A partir de 2016, Windfees reprend activement contact avec les mairies et les propriétaires exploitants concernés par les projets sur les sites de Charnizay et du Petit Pressigny. Courant 2018 les premières promesses de bail sont signées et deux réunions publiques de concertation sont organisées avec les mairies de Charnizay et du Petit Pressigny. En 2019, quatre nouvelles réunions publiques de concertation sont organisées : deux en mai, sur le thème de l'implantation du projet avec des discussions sur les emplacements envisageables, puis deux nouvelles en novembre sur les mesures d'accompagnement, avec la participation de Lendosphere qui a alors présenté le financement participatif et les modalités de la levée de fonds proposée. En parallèle, l'ensemble des études écologiques, paysagères, acoustiques, etc. ont été menées. Ce projet, dit projet éolien du Chaiseau, comprend sept éoliennes au total : trois sur la commune du Petit-Pressigny, et quatre sur celle de Charnizay.

Carte_charnizay_petit_pressigny

Le respect des souhaits des propriétaires exploitants concernés

Des échanges ont eu lieu tout au long du développement du projet entre le porteur du projet et les propriétaires exploitants directement concernés pour optimiser, ensemble, l'emplacement des éoliennes dans leurs parcelles, ainsi que la disposition des plates-formes et des chemins d'accès afin de limiter au maximum l'impact sur l'activité agricole en prenant en compte les réseaux de drainage. Alors que plusieurs participants aux ateliers ou différents agriculteurs se sont inquiétés de l'éventuel impact d'un parc éolien à proximité de leur élevage, le porteur de projet a fait intervenir un géobiologiste afin de les rassurer.

Un géomètre a préalablement procédé au piquetage des éoliennes et des postes électriques sur la base du projet d'implantation, puis le géobiologiste est intervenu en présence des propriétaires exploitants concernés entre le 20 et le 22 janvier puis le 6 février 2020 pour détecter et localiser l'éventuelle présence de veines d'eau souterraines et failles par radiesthésie aux abords du projet d'implantation. Les éoliennes et postes électriques détectés trop proches des veines d'eau souterraines ont été déplacés selon les recommandations du géobiologiste.

Un financement participatif présenté dès 2019, pour associer les riverains au développement du projet

Les coûts liés au développement déjà engagés ainsi que les futures dépenses sont globalement supportés par les porteurs du projet qui vous proposent, par ce financement participatif, de prendre part à ces coûts de développement sans pour autant prendre le risque du projet, et de bénéficier des retombées financières du projet. Présentée au territoire dès 2019, cette campagne intervient en amont d'un moment essentiel pour le projet, celui de l'enquête publique, lors de laquelle le commissaire enquêteur recueillera l'avis des riverains et des parties prenantes du projet.

Une construction du parc éolien courant 2023

Les dossiers de demandes d'autorisation environnementales et d'instruction ont été déposés en Préfecture en juin 2020, et les demandes complémentaires des services instructeurs ont été fournies en avril 2021. L'enquête publique devrait se tenir en ce premier trimestre 2022.

La construction du parc éolien devrait commencer courant 2023, sous réserve des autorisations préfectorales nécessaires. Ce projet intègre plusieurs facteurs qui tendent à contribuer au dynamisme économique local :
- Retombées fiscales au bénéfice des collectivités territoriales
- Loyer annuel versé à la municipalité pour l'utilisation des différentes voies communales et chemins ruraux qui serviront à la desserte du projet
- Financement participatif pour les personnes qui souhaiteront accompagner le projet et bénéficier de ses retombées
- Proposition d'ouverture du capital aux collectivités territoriales
- Sollicitation d'entreprises locales pour leurs compétences relatives à la construction du projet.

Bénéfice environnemental

La production électrique du parc éolien du Chaiseau sur une année moyenne sera de 100 GWh. Cela permettra d'alimenter en électricité verte plus de 50 000 Français, soit l'équivalent de la population de la communauté de communes Loches Sud Touraine. Ce parc permettra également d'éviter le rejet dans l'atmosphère de 29 077 tonnes d'équivalent CO2 (source : ADEME).

Ce projet éolien participera aux objectifs écologiques de la Région Centre-Val de Loire, qui vise 100 % de consommation d'électricité issue du renouvelable à l'horizon 2050.

Un projet respectueux de l'environnement local

Localement, Windfees a travaillé sur de nombreuses versions d'implantation des éoliennes, et dans le respect des recommandations du bureau d'expertise environnementale en charge notamment du volet « faune, flore, milieux naturels » de l'étude d'impact. Il a été ainsi décidé de préserver sans exception l'ensemble des petits boisements, des haies, des lisières et des zones humides, afin par exemple de ne pas perturber l'activité des chiroptères.

Concernant plus particulièrement les chauves-souris, il sera par précaution mis en place un protocole de bridage des machines pendant leurs périodes de déplacement, notamment par temps sec, chaud et la nuit. Il a par ailleurs été prêté une attention particulière aux études acoustiques avec la réalisation d'un nombre de points de mesure importants (15) et sur une période plus longue qu'habituellement (sur 3 semaines) et un mât de mesure de vent a été installé sur le site. Enfin, la modélisation et les simulations ont été réalisées sur la base des machines les plus bruyantes susceptibles d'être installées avec un protocole de bridage des machines qui sera proposé dans l'hypothèse de dépassement des seuils autorisés.

Concernant le paysage, le porteur de projet a porté une attention particulière aux études de co-visibilités et au nombre de points de vue, grâce à la réalisation de près de 65 photomontages. Certains de ces photomontages ont été réalisés à la suite des remarques et suggestions émises lors des réunions de concertation. C'est le cas par exemple des photomontages supplémentaires réalisés depuis le hameau de Saint-Michel ou depuis le Château de Charnizay, ou de la modification des angles de prise de vue de trois photomontages depuis la sortie du Petit-Pressigny à la demande des participants des ateliers.

Concernant le démantèlement et la remise en état du site, le porteur du projet a souhaité aller plus loin que la règlementation en assurant à son entière charge le démantèlement complet des installations avec une excavation de la totalité des fondations des éoliennes, un enlèvement du système de raccordement au réseau, un enlèvement des aires de grutages et des chemins d'accès supplémentaires créés, un remplacement par des terres de caractéristiques comparables aux terres en place à proximité de l'installation et ce de manière à remettre dans l'état initial les parcelles impactées dès la fin de la période d'exploitation. Un montant de près de 150 000 € par éolienne sera provisionnée pour le démantèlement.

Modalités d'investissement

Par cette opération, les souscripteurs prêtent à la société SEECH SAS (pour Société d'Exploitation Eolienne du Chaiseau), qui porte le projet de parc éolien situé à Charnizay et au Petit-Pressigny. Cette société est détenue à 100 % par Windfees et EcoJoule.

Cette opération est réservée aux habitants de la Région Centre-Val de Loire, avec des conditions d'investissement préférentielles pour les habitants des communes d'implantation, à savoir Charnizay et Le Petit-Pressigny, et pour ceux de la communauté de communes Loches Sud Touraine.

petit_pressigny

Les coûts de construction du parc éolien seront eux financés par un plan de financement consistant en une combinaison de prêts bancaires (80 %) et d'investissements en actions (20 %). Pendant la durée de vie du parc éolien, les dépenses d'exploitation, principalement les coûts liés à la maintenance et à l'entretien, sont financés par le produit généré par la vente de l'électricité.

Sur la base d'un scénario d'une capacité installée de l'ordre de 40 MW pour 7 éoliennes, l'investissement total est de l'ordre de 50 millions d'euros. Le chiffre d'affaires, correspondant à la vente de l'électricité produite par le parc éolien, est estimé à 5,7 millions d'euros par an. Il est basé sur un tarif conservateur (inférieur au prix actuel) de 56 €/MWh. Les charges d'exploitation sont d'environ 1,6 million d'euros par an, hors impôts et remboursement bancaire.

MESSAGE DU REPRÉSENTANT DE L'ENTREPRISE

team

Antoine Farrando
Chargé de projets chez Eolec et Président fondateur de Windfees

L’éolien est, depuis 2020, la 3e source de production d’électricité en France derrière le nucléaire et l’hydraulique. Vers 2025, selon les objectifs de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) adoptée en avril 2020, l’éolien devrait devenir la première source de production d’électricité renouvelable en France.

Au cours des cinq dernières années, les coûts de production ont baissé de 25 % pour l’éolien terrestre. Dans les récents appels d’offres, les lauréats affichent des tarifs de moins de 60 euros par mégawattheure pour l’éolien terrestre. Aujourd’hui, la majorité des analystes du secteur de l’énergie, notamment l’Agence Internationale de l’Energie, établissent que les énergies renouvelables électriques, notamment l‘éolien et le solaire, sont déjà les énergies les plus compétitives, et cette compétitivité ira croissante au cours des prochaines années. Cela n’est pas le cas pour les énergies fossiles ou le nucléaire dont les coûts sont respectivement très volatils ou à la hausse.

Avec la transition énergétique en cours et l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050, nos modes de production et de consommation d’énergie vont beaucoup changer ces prochaines années. Pour y parvenir, trois leviers principaux : la réduction de la consommation d’énergie, l’augmentation de la part de l’électricité dans le mix énergétique et la disparition des énergies fossiles aussi bien pour produire de l’électricité, se déplacer, se chauffer et dans les procédés industriels. Selon le gestionnaire français de transport d’électricité (RTE), les énergies renouvelables, en particulier l’éolien et le solaire, sont incontournables et pourraient représenter, à l’horizon 2050, à minima 50 % des sources d’énergie utilisées dans la production de notre électricité nationale d’autant que la France ne construit actuellement sur son sol qu’un réacteur EPR de nouvelle génération, celui de Flamanville, qui a rencontré des déboires multiples, source de retards et rallonges budgétaires.

Chez Ecojoule et Windfees, nous sommes convaincus que les citoyens et les territoires doivent être au cœur de cette transition énergétique. Le financement participatif permet d’y contribuer. En 2020, plus de 750 000 Français ont ainsi contribué, à travers leur épargne, au financement de projets éoliens sur leur territoire. Nous souhaitons créer un partenariat durable avec les citoyens et le territoire pour valoriser ensemble cette ressource énergétique. Cette campagne de financement participatif dédiée à la fin du développement du projet du Chaiseau est le point de départ de cette collaboration et permet ainsi à une partie de la population de participer directement au financement d’un projet au cœur de leur territoire.