Collecte terminée
Projet financé

collectés
56 500 €
prêteurs
68
Objectif
50 000 €
jours restants
Terminé
taux d'intérêt annuel
4,5 % à 5,5 % *
  • 4,5 % pour les habitants des départements : Lot-et-Garonne, Gironde et Landes
  • 5 % pour les habitants de la communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne
  • 5,5 % pour les habitants d'Allons
Montant maximum par prêteur
Jusqu'à 5 000 € *
  • 2 000 € pour les habitants des départements : Lot-et-Garonne, Gironde et Landes
  • 3 000 € pour les habitants de la communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne
  • 5 000 € pour les habitants d'Allons
Échéance
3 ans
Fréquence des échéances
Chaque trimestre
Offre OPTIMUM - Minibon
Contrats et document d'information

Frais facturés aux prêteurs

  • Tout est gratuit pour les prêteurs

Frais facturés au porteur de projet

  • 4% HT du montant collecté à l'issue de la réussite de la levée de fonds

Fiscalité

  • Prélèvements sociaux de 17,2%
  • Taux forfaitaire d'impôt sur le revenu de 12,8% (hors dispense)

Mention réglementaire des risques :

Lendosphere recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement : l'investissement dans des projets comporte un risque d'illiquidité et un risque opérationnel du projet pouvant entraîner une rentabilité moindre que prévue et un risque pouvant aller jusqu'à la perte totale ou partielle du montant investi et au non-paiement des intérêts. N’investissez pas dans ce que vous ne comprenez pas parfaitement.

Risques liés au secteur d'activité :

Les projets d'énergie renouvelable sont des projets industriels, présentant des risques techniques, juridiques, administratifs et financiers.

Chargement de la simulation

Collecte locale


Cette campagne est ouverte aux habitants des départements : Lot-et-Garonne, Gironde et Landes.


À PROPOS DE GLHD

logo GLHD

Green Lighthouse Développement (GLHD) est une société française implantée en région Nouvelle-Aquitaine, spécialisée dans l’aménagement de projets agrivoltaïques. S’appuyant sur une équipe expérimentée et dynamique, GLHD accompagne à ce jour une vingtaine de groupes d’agriculteurs à travers toute la France sur plus de 3 000 ha.

GLHD est en capacité, grâce à son montage actionnarial, d’assurer le financement, la construction et l’exploitation de fermes agrivoltaïques. 4 actionnaires composent la société : les deux fondateurs et dirigeants de la société (Jean-Marc FABIUS et David PORTALES), associés à EDF Renouvelables et Green Investment Group (fond majeur des investissements dans les EnR dans le monde). Le modèle économique de GLHD vise à produire une énergie vertueuse et accessible à tous. Ce modèle innovant repose sur des convictions : l’ancrage au territoire, l’indépendance financière et la force de l’innovation.

Pour GLHD, l’agrivoltaïsme est indispensable à l’atteinte des objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie. C'est également un moyen de diversifier l’activité et de consolider les exploitations agricoles. Il représente un levier pour créer des dynamiques territoriales, fédérer les agriculteurs entre eux et faciliter l’orientation vers des productions agricoles répondant aux attentes sociétales.

Les projets de la société s’affranchissent de tout soutien public, dans le but de produire une énergie accessible à tous. Ce système repose sur des projets de grandes tailles, directement raccordés au réseau de transport d’électricité, et s’appuie sur des technologies éprouvées, matures et recyclables. La démarche de GLHD invite les agriculteurs à diagnostiquer et à réinventer leur système d’exploitation. Tous les projets maintiennent une activité agricole pérenne de façon à conserver la vocation agricole des terrains et à ne pas entrer dans la comptabilité de la consommation de terres agricoles (cf. projet Loi Climat 2021).

L'ambition de la société est de développer des projets qui répondent à trois enjeux majeurs : réaliser la transition énergétique, donner de la résilience aux exploitations agricoles et reconquérir la biodiversité.

equipe

Voir le site internet de GLHD

J'INVESTIS POUR ...

La ferme agrivoltaïque de Capes

Avec plus de 5 000 hectares de landes et de friches qui grignotent petit à petit les parcelles cultivées sur le département du Lot-et-Garonne, l’agrivoltaïsme apparaît comme une voie de préservation des exploitations agricoles sur des durées de 40 ans. Une solution d'autant plus importante que le rythme de perte de surface agricole est deux fois plus élevé en Lot-et-Garonne que dans le reste de la Nouvelle-Aquitaine (sources : Draaf Nouvelle-Aquitaine. Agreste : Analyses et Résultats_ Juin 2016, numéro 8).

En parallèle, la Communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne (3CLG) a souhaité faire valoir le potentiel solaire de son territoire et a notamment candidaté en 2017 afin d’être labellisée Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte. Le projet agrivoltaïque est co-construit avec le territoire depuis 2018 et le soutien de la Communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne s’est traduit par une délibération de soutien à l’unanimité pour le développement du projet de Capes en 2019.

En 2021, afin de certifier la qualité du projet agrivoltaïque de Capes, une charte d’engagement pour le développement de fermes agrivoltaïques a été signée entre GLHD, la Communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne et la Chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne.

Un projet agricole durable et validé par le territoire
La ferme agrivoltaïque de Capes à Allons se développe en grande partie sur une parcelle cultivée en maïs, sur un substrat pauvre et très drainant (sables des Landes), positionnée à proximité de la zone Natura 2000 du Ciron qui reçoit les produits phytosanitaires des activités agricoles. Pour accompagner l’agriculteur vers une transition des pratiques agricoles plus vertueuses, GLHD et l’exploitant ont co-construit un projet agrivoltaïque en collaboration avec la Chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne.

brebis

A terme, c’est un atelier ovin qui cohabitera avec l’installation énergétique, composé d’un cheptel de 270 brebis conduit en pâturage tournant sur 71 hectares de prairies, dont ¼ sera ensemencées chaque année. Afin que l’exploitation devienne autonome, une culture fourragère sera installée sur 11 hectares tout autour de la parcelle. Une bergerie toute équipée sera construite près des voies d’accès du site pour permettre le transport du bétail jusqu’à l’abattoir de Villeneuve-sur-Lot. L’utilisation des équipements du territoire a pour objectif une relance de l’élevage et l’amélioration des circuits courts. La nouvelle activité permettra en outre d’installer le fils de l’exploitant actuel sur une durée de 40 ans.

Au-delà de l’installation d’un jeune exploitant, la synergie entre l’élevage et le photovoltaïque a été de nouveau confirmée par les derniers résultats de l’INRAE sur ses deux sites expérimentaux, qui montrent un impact positif sur la pousse de l’herbe. Par ailleurs, l’ombrage apporté par les panneaux permet d’améliorer le bien-être animal, notamment lors des périodes de forte chaleur de plus en plus fréquentes.

Le projet agrivoltaïque permettra également d’installer deux nouveaux jeunes exploitants en reconversion professionnelle qui se lancent dans un système en permaculture en bio sur 5,5 hectares. Leur volonté est de cultiver des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (Calendula Officinal et Arnica Montana) et de faire du maraîchage entre les rangées de panneaux sur une largeur d’environ 5 mètres. La superficie concernée par ce projet agrivoltaïque représente 2 hectares. Ce projet agricole, élaboré par la Chambre d’agriculture du Lot-Garonne, a été consolidé par les études techniques de Pymba PPAM expertises, spécialiste des PPAM, et le cabinet Focus ingénierie sur la partie maraîchage. L’objectif était de mener une étude de marché, de vérifier la compatibilité des sols avec les cultures proposées et de valider la viabilité économique du projet.

Les deux projets agricoles ont été présentés en Commission Départementale de Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers (CDPENAF) et ont reçu un avis favorable. Le projet est actuellement en instruction auprès des services de l'Etat. Les investisseurs seront informés de la suite du projet.

BÉNÉFICES ENVIRONNEMENTAUX ET ÉCONOMIQUES

Un projet évitant les zones d’enjeux environnementaux
Après 12 mois d’études environnementales suivant le rythme des 4 saisons, une carte d’évitement des enjeux a été dressée par le bureau d’étude BKM. GLHD s’est attaché à éviter toutes les zones à enjeux et à positionner l’implantation des panneaux sur les zones restantes. Les espaces naturels accueillant des espèces sensibles seront ainsi préservés. Sur 102 hectares de surface initiale étudiée, ce sont finalement 77 hectares qui seront clôturés dont 34 hectares de surface équipée de panneaux au sol.
carte1

La prise en compte de l’insertion paysagère
GLHD s’est attachée à rendre le projet attractif pour les riverains. La Chapelle de Saint-Clair de Gouts, monument historique classé, étant à 500 mètres du projet, la paysagiste conseil et l’architecte conseil de la DDT ont suggéré de créer un circuit touristique mettant en lien le patrimoine de la commune et le projet agrivoltaïque innovant.

photomontage2

Les promeneurs pourront ainsi visiter la Chapelle puis poursuivre leur chemin jusqu’au projet en empruntant un chemin pédestre qui longera la superficie totale du projet sur 4 km. Sur le trajet, une butte paysagère équipée d’un banc et de panneaux pédagogiques permettra d’apprécier la vue sur le site et de s’informer sur l’énergie photovoltaïque, l’agriculture, l’agrivoltaïsme, la biodiversité, l’insertion territoriale du projet, etc. Les touristes pourront se promener sur le sentier en passant devant les moutons, la bergerie et l’exploitation en permaculture avec sa haie fruitière en bordure de champ.
photomontage1

La volonté de favoriser les retombées économiques pour le territoire
Le projet agrivoltaïque représente un investissement de 30 millions d’euros sur le territoire et générera des retombées économiques d’environ 5 millions d’euros pour les entreprises locales et 21 millions d’euros de retombées fiscales pour les collectivités.

Le chantier agrivoltaïque de GLHD pourrait générer jusqu’à 60 000 heures de travaux en phase de chantier et 2 emplois temps pleins en phase d'exploitation.

MODALITÉS D'INVESTISSEMENT

Par cette opération, les souscripteurs prêtent à la société GLHD qui porte le projet de la ferme agrivoltaïque de Capes sur la commune d’Allons.

Cette opération est réservée prioritairement aux habitants de la commune d’Allons (commune d'implantation) et à ceux de la Communauté de communes du Coteaux et Landes de Gascogne.

Les actionnaires de GLHD sont :
- Les deux fondateurs et dirigeants de la société (Jean-Marc FABIUS et David PORTALES, pour 10% au total)
- EDF Renouvelables (à hauteur de 45%)
- Green Investment Group (fond majeur des investissements dans les EnR dans le monde, à hauteur de 45%).

organigramme

MESSAGE DU REPRÉSENTANT DE L'ENTREPRISE

DavidPORTALES

David Portales
Fondateur et dirigeant de la société GLHD

"GLHD est un cultivateur d’énergies. C’est notre ADN et le socle de nos projets agrivoltaïques : cultiver les énergies locales pour faire émerger des projets de territoires. Pour cela la participation de tous est incontournable et évidente : la transition énergétique et le réchauffement climatique sont des sujets que nous avons tous en commun. C’est pour cela que nous construisons nos projets en étroite collaboration avec les élus locaux, les agriculteurs et les habitants, dans le cadre d’une concertation permanente. Il est donc tout aussi naturel pour nous de faire une place dans l’accompagnement du projet à ceux qui le souhaitent : c’est le sens que nous donnons à notre proposition de financement participatif. Être acteur plus que spectateur d’un projet qui va à terme produire l’électricité de tout un territoire. Partageons nos valeurs."