COLLECTE DE 8 MILLIONS D'EUROS


Cette opération a pour objectif le montant maximum réglementaire de 8 millions d'euros. Cette opération est présentée en 4 tranches de 2 millions d'euros chacune, qui se succèderont afin que les premiers investissements puissent être validés sans attendre l'atteinte de l'objectif final. Chaque tranche de 2 millions d'euros sera présentée sur une nouvelle page de projet. A l'atteinte de chaque objectif de 2 millions d'euros, la tranche en cours sera clôturée et une nouvelle tranche de 2 millions d'euros sera présentée dans la foulée avec les mêmes conditions. La deuxième tranche s'est clôturée avec succès le 04/06/2020. Cette opération est la 3ème tranche.
Logo innovent
Financez le développement international d'InnoVent, en prêtant pour trois projets éoliens et solaires situés en Suède, aux Comores et en Namibie
par InnoVent

à propos de INNOVENT

Visuel innovent 2020v2

logo_innnovent

InnoVent est une entreprise de développement éolien et solaire créée en 2001 et implantée à Villeneuve d'Ascq (59). Grâce à son équipe de 65 personnes, InnoVent maîtrise toute la chaîne de développement de parcs éoliens et de centrales solaires, depuis les études préalables jusqu'à l'exploitation et la maintenance, en passant par le financement de projet. InnoVent a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 50 millions d'euros et un excédent brut d'exploitation de 38 millions d'euros en 2019. L'année 2019 a été marquée par une forte croissance grâce à la mise en production de nombreuses nouvelles installations en éolien et en solaire. Le groupe InnoVent a payé 2,4 millions d'euros d'impôts et taxes en France en 2019.

A ce jour, InnoVent a installé 52 parcs éoliens en France, soit environ 200 éoliennes, principalement situées dans les Hauts-de-France, la Bretagne et la Normandie. Depuis 10 ans, InnoVent développe son activité en Afrique, où l'entreprise est présente dans 11 pays (Maroc, Afrique du Sud, Sénégal, Bénin, Kenya, Tchad, etc.), dont la Namibie. Les parcs en exploitation en Afrique représentent, au premier semestre 2019, 25% du chiffre d'affaires du groupe InnoVent. InnoVent a récemment poursuivi son développement international aux Comores et en Suède. Au total, InnoVent a développé et construit 400 MW d'éolien en France et 150 MW d'éolien et de solaire en Afrique.

Convaincue du bien-fondé du financement participatif pour son développement, InnoVent et ses filiales ont déjà présenté une vingtaine d'opérations sur Lendosphere et ont honoré tous leurs remboursements en temps et en heure. InnoVent présente cette nouvelle opération afin de continuer à vous associer étroitement à sa croissance à l'international et à vous impliquer pour trois projets structurants de l'année 2020 du groupe.

Voir le site internet d'InnoVent

Je prête pour …

Le développement international d'InnoVent aux Comores, en Suède et en Namibie

InnoVent continue son développement international, en complétant son portefeuille dans certains pays et en initiant de nouveaux projets. Par cette opération, vous prêtez à InnoVent SAS, la maison-mère du groupe InnoVent domiciliée en France, et participez en particulier au financement des projets situés en Namibie, aux Comores et en Suède présentés ci-dessous.

Poursuite du développement en Namibie avec une nouvelle centrale de 5 MWc
En Namibie, où le groupe est présent depuis 2011, trois centrales solaires et un parc éolien sont déjà en exploitation, soit une puissance totale cumulée de 20 MW. InnoVent a acquis début 2020 une nouvelle centrale solaire d'une puissance de 5 MWc, la centrale solaire d'Outapi, située dans la région de l'Omusati, au nord de la Namibie. Grâce à son savoir-faire, à son équipe et à son expertise reconnue dans le pays, InnoVent prévoit d'en doubler la production actuelle (pour la passer de 5 GWh à 10 GWh / an) grâce à l'ajout de nouveaux panneaux photovoltaïques et à l'amélioration de la disponibilité des infrastructures existantes. Avec les premières mesures déjà mises en place, la disponibilité moyenne de la centrale est passée de 53% à 85% depuis janvier 2020, et l'objectif est d'atteindre 98%. Les études préalables sont en cours, afin d'assurer la meilleure rentabilité pour l'ensemble de l'installation avant fin 2020.

photo foumbouni lendosphere

Centrale solaire du Dahu, première des Comores, avec stockage
Aux Comores, InnoVent poursuit l'installation d'une centrale solaire de 4 MWc installés (pour 3 MW de puissance délivrable sur le réseau), qui représente un investissement total de 4,75 millions d'euros avec le stockage. Pour cette centrale, située sur la côte est de l'île de Grande Comore, une précédente opération de financement participatif a été présentée sur Lendosphere, et a permis de financer la centrale à hauteur de 1,5 million d'euros. Vous pouvez la retrouver ici : www.lendosphere.com/comores. Par cette nouvelle opération, vous complétez le financement de cette centrale, qui sera la première pour le groupe InnoVent à intégrer un parc de batteries de 1 MW / 2,1 MWh de marque Tesla. Suite à l'étude du réseau comorien, ces batteries se sont avérées indispensables pour stocker une partie de l'énergie produite par la centrale et assurer ainsi une parfaite stabilité du réseau tout en couvrant la consommation des heures de pointe.

photo comores lendosphere

Le chantier de la centrale du Dahu a continué, de façon un peu ralentie en raison du contexte lié au COVID-19 : le profilage du site est terminé et permettra l'installation de la centrale sur la pente importante du site. Actuellement, les trous nécessaires à l'accueil des fondations des trackers de la centrale sont en cours, tout comme la sécurisation d'une zone de stockage en contrebas du site afin de réceptionner les différents éléments (trackers, panneaux, etc.). Les prochaines étapes sont : réception et mise en place des pieux (août 2020), puis installation des trackers et des panneaux (à partir de septembre 2020). La mise en service de la centrale du Dahu est prévue pour fin 2020. Le soutien des élus et de la population est très important. L'électricité produite sera vendue à la SONELEC (l'EDF des Comores) dans le cadre d'un contrat de 26 ans.

photo foumbouni lendosphere

Acquisition du parc éolien offshore sur le lac de Vänern en Suède
En Suède, InnoVent a acheté 5 éoliennes offshore de 3 MW chacune et a créé la filiale InnoVent AB pour en assurer l'exploitation. Ces éoliennes se situent sur le lac de Vänern, le plus grand de Suède. A ce jour, 2 des 5 éoliennes - de marque WinWinD - fonctionnent parfaitement. Les trois autres rencontrent des problèmes techniques, respectivement sur deux boîtes de vitesse et sur les roulements d'une génératrice, que l'équipe de maintenance d'InnoVent est en mesure de réparer grâce à son expérience acquise depuis 2012 sur les éoliennes de la marque WinWinD. Il est ainsi prévu un investissement de 1,5 million d'euros pour optimiser la production du parc.

Bien que totalement préparé, le chantier a été retardé en raison de la situation liée au COVID-19. Les équipes pourront se rendre sur place courant juin afin d'assurer le changement des roulements sur la génératrice concernée, pour un redémarrage prévu fin juillet 2020. Les boîtes de vitesse seront, elles, remplacées à partir de septembre sur les deux autres éoliennes. Elles devraient toutes produire à pleine puissance courant 2020 : d'ores et déjà, la disponibilité est passée de 43% à 65% depuis début 2020. Le site est doté d'un excellent gisement de vent : les éoliennes produiront à terme 40 GWh / an d'électricité verte.

suede

Bénéfice environnemental

Pour la centrale solaire Outapi en Namibie
La Namibie bénéficie de l'un des taux d'ensoleillement les plus importants au monde. A titre d'illustration, la centrale d'Omburu (exploitée par InnoSun depuis 2015) produit en une semaine l'équivalent de la consommation électrique moyenne de 200 ménages français en un an ! Une telle production s'explique par l'ensoleillement namibien, ainsi que par la technologie employée : les panneaux solaires sont posés sur des "trackers" qui suivent la course du soleil d'est en ouest.

Malgré cette richesse, la Namibie importe une grande partie de son électricité d'Afrique du Sud, où cette électricité est majoritairement produite à partir de charbon. Outre ses inconvénients (coupures d'électricité fréquentes, déficit commercial, etc.), cet approvisionnement se caractérise par une forte empreinte carbone. La quantité de CO2/kWh s'élève à 985g en Namibie, contre 56g en France et 55g pour un kWh solaire (analyse du cycle de vie).

De plus, la demande en électricité ne cesse de croître en Namibie, et le pic de consommation devrait passer de 500 MW en 2011 à 1.100 MW en 2031. Pour faire face à cette demande croissante, le solaire représente aujourd'hui une réponse efficace et peu émettrice de gaz à effet de serre. En effet, la seule centrale d'Outapi de 5 MWc couvrira la consommation d'électricité annuelle de 20.000 Namibiens, et le pays compte 2 millions d'habitants. Elle permettra d'éviter les émissions de 11.000 tonnes de CO2 par an, tout en contribuant à l'indépendance énergétique du pays.

Pour la centrale solaire de Foumbouni, aux Comores
Avec sa puissance de 4 MWc, la centrale solaire de Foumbouni représente une augmentation de 13,5% de la production électrique de l'Union des Comores. Le taux d'ensoleillement est de 1.800 heures par an, ce qui assurera une production de 7.200.000 kWh par an, permettant aux Comoriens de réaliser une économie de 2.400.000 litres de gasoil par an.

foumbouni

La production électrique aux Comores repose aujourd'hui principalement sur des groupes électrogènes et quelques centrales hydroélectriques en attente d'être réhabilitées. Mais ce n'est pas suffisant pour alimenter le pays, où le taux d'accès à l'électricité ne dépasse pas 50%. Pénuries de carburant, faiblesse du réseau : les coupures d'électricité sont fréquentes et affectent le développement de ce pays où la majorité de la population vit d'une agriculture vivrière et de la pêche. Les importations de carburant, de plusieurs centaines de barils par jour, pèsent sur ce pays dont l'économie est soutenue par les aides financières de l'importante diaspora (+ de 25% du PIB). Les besoins en énergie augmentent avec la démographie, en forte croissance.
La centrale solaire du Dahu permettra de développer l'accès à l'électricité de façon durable, dans un pays où cette ressource manque pour assurer un développement économique et social stable.

Consulter la publication de l'Ambassade de France à Moroni.

schema

Pour la ferme éolienne du lac Vänern en Suède
Actuellement, les éoliennes du lac Vänern ne produisent pas de façon optimale, ce qui minimise leur bénéfice environnemental. En améliorant leur production, InnoVent contribue à optimiser la production d'électricité renouvelable : ce parc produira 40 GWh / an, contre 15 GWh aujourd'hui.
En Suède, le nucléaire, la biomasse et les déchets et l’hydroélectricité ont compté en 2017 pour 95% de la production nationale d’énergie et pour plus de 70% de la consommation d’énergie primaire (source : AIE). La biomasse occupe en particulier une part croissante dans le mix énergétique de ce pays dont la surface est recouverte pour deux tiers par des forêts. La Suède est ainsi le pays membre de l’AIE ayant la plus faible part d’énergies fossiles dans sa consommation d’énergie primaire (près de 27% en 2017). L'éolien s'y développe rapidement et représente la troisième source d’électricité avec 10,7% du mix électrique en 2017. Le parc nucléaire suédois est actuellement constitué de 8 réacteurs (répartis entre 3 centrales), dont 2 doivent être fermés d'ici à 2020.

Le remboursement

Par cette opération, vous prêtez à InnoVent SAS, la maison-mère du groupe InnoVent, implantée en France. Grâce au financement participatif et grâce à la garantie que représentent les actifs français, InnoVent peut investir directement dans ces trois pays en assumant le risque des pays. Ce risque est réparti grâce à la présence d'InnoVent en France et dans de nombreux pays.

Pour cette opération, le remboursement est prévu selon des échéances trimestrielles à capital constant, comme indiqué dans le simulateur présenté ci-contre.

L'objectif global est de 8 millions d'euros, répartis comme suit :
- 2,5 millions d'euros pour la centrale solaire de Namibie
- 1,5 million d'euros pour la centrale solaire des Comores
- 4 millions d'euros pour le parc éolien de Suède
Cette opération est rendue possible grâce au relèvement du plafond réglementaire - qui est passé de 2,5 millions d'euros à 8 millions d'euros dans le cadre de la Loi Pacte - pour les émissions obligataires en financement participatif. Cette émission sera présentée en 4 tranches de 2 millions d'euros, afin d'en garantir la réussite. Cette opération est la 3ème des 4 tranches - les deux précédentes ayant été clôturées avec succès.

Eléments sur le projet d'Outapi de Namibie
En investissant 2,5 millions d'euros pour doubler la production de la centrale, le retour sur investissement est prévu sur 4 à 5 ans. Le contrat d'achat de l'électricité produite par Outapi court sur les 20 prochaines années, ce qui assurera la bonne rentabilité de cet investissement.

Eléments sur la centrale du Dahu aux Comores
Le financement total de la centrale des Comores est estimé à 4,75 millions d’euros. Ce financement a été pour partie couvert par la précédente opération de financement participatif, et complété par la présente collecte et par les fonds propres d'InnoVent. En effet, pour ce type d'installations, il existe peu de solutions de financement accessibles aux Comores - ce qui constitue un frein majeur aux investissements d'infrastructure et de développement.

Eléments sur le projet de Suède
L'acquisition du parc éolien de Suède représente un investissement de 2,5 millions d'euros et l'investissement nécessaire pour son optimisation s'élève à 1,5 million d'euros. L'objectif est de quasiment tripler la production de ce parc, dont l'électricité est vendue sur le marché spot scandinave, afin de rentabiliser cet investissement en 4 à 5 ans.

carte innovent

Message du directeur

Photo gv %281%29

Grégoire Verhaeghe
PDG d'InnoVent
L'électricité renouvelable est devenue moins chère que l'électricité fossile. Mais, à ce prix, sa production devient une affaire de spécialistes, ce qui est bien illustré par les trois projets de cette opération :

- En Suède, le parc offshore de Vänern illustre parfaitement la transformation radicale du mix énergétique. Il y a une quinzaine d'années, vu les tarifs de l'énergie de l'époque autour de 10 ct€ / kWh, les conseillers municipaux de Karlstad et d'Hammaro décidèrent d'implanter un parc éolien offshore dans l'immense lac Vänern. Mais aujourd'hui leur électricité est vendue sur le marché libre, sans subvention d'aucune sorte, entre 2 et 4 ct€ / kWh, car la multiplication des centrales d'énergie renouvelable a tiré vers le bas les prix de l'électricité, tout en renchérissant les prix des techniciens de maintenance spécialisés. Déçus par la baisse du chiffre d'affaires et par la hausse des frais d'exploitation de leurs cinq éoliennes WinWinD, les villes propriétaires ont préféré les vendre à InnoVent, spécialiste de ces machines.
Avec une électricité aussi bon marché, la prochaine étape visée par les Suédois est de s'affranchir de leurs importations de pétrole, et leur constructeur national Volvo vise déjà 50% d'immatriculations électriques en 2025, pendant que se développent leurs réseaux de chaleur alimentés par la biomasse.

- En Namibie, pendant qu'InnoVent exploitait avec succès trois centrales photovoltaïques de 5 MW chacune, les malheureux actionnaires namibiens de Camelthorn avaient de graves problèmes avec leur centrale photovoltaïque de 5 MW d'Outapi, centrale très mal réalisée par la société italienne Contato. Nos amis namibiens ne pouvaient plus rembourser leur crédit car leur centrale mal conçue n'a jamais produit plus de la moitié d'une centrale d'InnoVent, et le prix payé pour l'électricité photovoltaïque n'est pas subventionné. Aussi en octobre dernier, ils nous ont appelé en renfort dans Camelthorn. Après expertise des défauts et accord avec les actionnaires, nous allons réaliser cette année les travaux permettant le doublement de la production et le rétablissement de la rentabilité de cette centrale.

- Aux Comores, le président avait promis l'électricité et les Emirats avaient offert 18 MW de groupes électrogènes. Hélas, les Comores doivent importer leur pétrole. Amené sur l'île, le gazole coûte 1 € le litre et contient 10 kWh d'énergie primaire. Avec un rendement de 30%, les groupes électrogènes vont donc brûler un million d'euros (1.000.000 €) de gazole pour produire 3 GWh (trois millions de kWh), soit un coût combustible de 33 ct€ / kWh et une empreinte carbone d'1 kg de CO2 par kWh. Avec un ensoleillement équatorial, les conditions sont idéales pour une centrale solaire importante, à condition d'y ajouter une capacité de stockage pour respecter les règles de maintien de la fréquence du réseau.
Nous sommes fiers de réaliser cette centrale photovoltaïque de 4 MWc, perchée à flanc de coulée de lave, équipée de batteries Tesla, qui évitera l'importation de 2,4 millions de litres de gazole par an et l'émission de 7.200 tonnes de gaz carbonique par an. Soit 2,4 millions d'euros d'économies annuelles pour le gouvernement sur leur tout premier poste de déficit commercial.

Nous vous remercions de nous accompagner dans le financement de ces trois projets, et vous tiendrons informés de leurs avancées.

Les souscriptions effectuées

Investisseur Montant
1 1 000 €
2 500 €
3 1 000 €
4 400 €
5 300 €
6 400 €
7 2 000 €
8 100 €
9 100 €
10 100 €
... Cliquer pour voir toutes les 445 offres ...
436 100 €
437 300 €
438 700 €
439 500 €
440 100 €
441 400 €
442 100 €
443 200 €
444 200 €
445 80 000 €

Documents relatifs à cette opération

Vous devez créer votre compte pour accéder aux documents relatifs à cette opération

Collecte terminée
Projet financé

2 000 000 €
collectés
445
prêteurs
2 000 000 €
objectif de collecte
Terminé
jours restants
4,5 %
taux d'intérêt annuel
4 ans
Echéance
Selon échéancier
Fréquence des échéances
03/11/2020
Date de la première échéance
Pas de limite
Montant maximum par prêteur
Offre OMNIUM
Type de dette
Obligation
Contrats et document d'information

Documents relatifs à cette opération

Vous devez créer votre compte pour accéder aux documents relatifs à cette opération
Frais facturés aux prêteurs
  • Tout est gratuit pour les prêteurs
Frais facturés au porteur de projet
  • 4% HT du montant collecté à l'issue de la réussite de la levée de fonds
Fiscalité (depuis le 01/01/2018)
  • Prélèvements sociaux de 17,2%
  • Taux forfaitaire d'impôt sur le revenu de 12,8% (hors dispense)
Mention réglementaire des risques :
Lendosphere recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement : l'investissement dans des projets comporte un risque d'illiquidité et un risque opérationnel du projet pouvant entraîner une rentabilité moindre que prévue et un risque pouvant aller jusqu'à la perte totale ou partielle du montant investi et au non-paiement des intérêts. N’investissez pas dans ce que vous ne comprenez pas parfaitement.
Risques liés au secteur d'activité :
Les projets d'énergie renouvelable sont des projets industriels, présentant des risques techniques, juridiques, administratifs et financiers.

Chargement de la simulation