Projet financé
Collecte terminée

collectés
4 000 000 €
prêteurs
1241
Objectif
4 000 000 €
* premier seuil de 2 000 000 € atteint.
jours restants
Terminé
taux d'intérêt annuel
7 %
Montant maximum par prêteur
Pas de limite
Échéance
4 ans
Fréquence des échéances
Chaque trimestre
Offre OPTIMUM - Minibon
Contrats et document d'information

Fiscalité

  • Prélèvements sociaux de 17,2%
  • Taux forfaitaire d'impôt sur le revenu de 12,8% (hors dispense)

Frais facturés aux prêteurs

  • Tout est gratuit pour les prêteurs

Frais facturés au porteur de projet

  • 4% HT du montant collecté à l'issue de la réussite de la levée de fonds

Mention réglementaire des risques :

Lendosphere recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement : l'investissement dans des projets comporte un risque d'illiquidité et un risque opérationnel du projet pouvant entraîner une rentabilité moindre que prévue et un risque pouvant aller jusqu'à la perte totale ou partielle du montant investi et au non-paiement des intérêts. N’investissez pas dans ce que vous ne comprenez pas parfaitement.

Risques liés au secteur d'activité :

Les projets d'énergie renouvelable sont des projets industriels, présentant des risques techniques, juridiques, administratifs et financiers.

Chargement de la simulation

Collecte ouverte à tous


Cette campagne est ouverte en priorité aux investisseurs de Lendosphere. Un apport du fonds 123 Transition Énergétique est prévu à hauteur de 2 M€.

À PROPOS D'INNOVENT

InnoVent en chiffres
21 ans
Création en 2001
52
Parcs éoliens et solaires
10 pays
Présence internationale



Parc éolien du Portel
167 mètres
Hauteur éolienne
13 GWh
Production annuelle
3 000 foyers
Éq. consommation annuelle



InnoVent est une entreprise de développement éolien et solaire créée en 2001 et implantée à Villeneuve d'Ascq (59). Grâce à son équipe, InnoVent maîtrise toute la chaîne de développement de parcs éoliens, depuis les études préalables jusqu'à l'exploitation et la maintenance, en passant par le financement de projet.

À ce jour, InnoVent exploite 37 parcs éoliens en France, soit 172 éoliennes, principalement situées dans les Hauts-de-France, en Bretagne et en Normandie. Depuis 10 ans, InnoVent développe son activité en Afrique, où l'entreprise est présente dans une quinzaine de pays (Namibie, Comores, Sénégal, Bénin, Maroc, etc.).

Voir le site internet d'InnoVent

J'INVESTIS POUR...

Le remplacement de 4 éoliennes par une éolienne unique : un tripode remplace quatre monopodes

Le parc éolien du Portel, exploité depuis sa construction en 2001 par InnoVent, se situe dans le périmètre du port de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais). Il est l'un des plus productifs des Hauts-de-France grâce à sa situation : il a les avantages de l'éolien en mer en termes de puissance de vent, mais sans les inconvénients des coûts d'accès et de maintenance. Il est composé de quatre éoliennes, d'une puissance unitaire de 750 kilowatts (kW) et d'une hauteur totale de 76,5 mètres. Ces éoliennes arrivent aujourd'hui en fin de vie : l'air très salin, les embruns et les vents forts les ont beaucoup usées. Par ailleurs, certaines pièces sont obsolètes, ce qui pose de plus en plus de difficultés pour entretenir ces éoliennes.

InnoVent souhaite remplacer ces quatre éoliennes vieillissantes par une seule éolienne, haute de 167 mètres en bout de pale. Sa puissance est de 3,8 MW, soit presque 1 MW de plus que les 4 éoliennes actuelles réunies. La nouvelle machine sera également installée dans le port de Boulogne-sur-Mer, mais en retrait de 700 mètres par rapport aux éoliennes existantes et donc bien mieux protégée de la mer. Le mât de cette nouvelle machine sera montée sur une "Nabrabase", un tripode en treillis acier qui permettra de diminuer drastiquement les quantités d'acier et de béton nécessaires à sa fondation.

CALENDRIER
- 2019 : dépôt de la demande de renouvellement
- Août 2022 : obtention du permis de renouvellement
- Fin août 2023 : dépose des 4 anciennes éoliennes
- Août 2023 : montage de la nouvelle éolienne et mise en service.

TRAVAUX
Les fondations seront réalisées en février 2023. Des pieux seront descendus dans le sous-sol pour traverser le remblai artificiel peu portant (constitué de sable et d’enrochements). Les travaux de raccordement seront réalisés en juillet 2023. L’éolienne sera raccordée au réseau ENEDIS via le raccordement existant (servant aux 4 éoliennes actuelles). Le poste de livraison sera rénové pour satisfaire aux normes ENEDIS actuelles. La livraison des composants de l’éolienne (pales, tours, génératrice…) se fera directement par la mer. Le quai de déchargement se situe à une centaine de mètres de la position de la future éolienne.

RECYCLAGE
Le mât, la nacelle, la génératrice, le hub (moyeu) et les câbles sont composés de métaux et sont donc fortement valorisables. Ils vont être revendus à une entreprise spécialisée qui va les trier et valoriser. Les métaux - ferreux ou non ferreux - vont pouvoir être réutilisés comme matières premières dans l’industrie. Les non métaux quant à eux finiront pour l’essentiel en déchets. Un niveau de 95 % de valorisation moyenne de la masse des éoliennes devrait être atteint (hors fondations).

Les cellules haute tension, les transformateurs et les armoires électriques serviront de pièces de rechange. Ils pourront être réutilisés pour d’autres projets ou revendus. Les pales, composées de matériaux composites, sont pour le moment difficilement recyclables, malgré quelques solutions de valorisation aujourd’hui disponibles. InnoVent étudie toutefois une solution innovante qui pourrait changer le regard sur le recyclage des pales : il s’agirait de décomposer les pales dans un four à pyrolyse. Par effet Corona, les gaz seraient détruits et transformés en poussière de carbone et fibre de verre, massivement utilisés dans l’industrie.

Les investisseurs seront tenus informés du chantier et de la mise en service de la nouvelle éolienne du Portel.

Bénéfice environnemental

Grâce à son renouvellement, le parc éolien du Portel participera directement à la réduction de l’empreinte carbone du mix énergétique français et augmentera l'offre en électricité renouvelable et décarbonnée. Il produira environ 13 000 MWh par an, soit 3,5 fois plus que les 4 anciennes turbines combinées, sans modification de nouveau site.
À titre de comparaison, cette production représente à elle seule 23% de la consommation annuelle d'électricité de Saint-Martin-Boulogne, 21% de celle d'Outreau, 5% de celle de Boulogne-sur-Mer (chiffres 2019).

L'entreprise InnoVent a par ailleurs mis en place une politique RSE (pour Responsabilité sociétale de l'Entreprise), auditée par le cabinet Ethifinance. Cette politique a obtenu un classement "avancé" (sur une échelle allant de "Faible" à "Elevée").

MODALITÉS D'INVESTISSEMENT

Montant de l'investissement

L'investissement global pour le renouvellement du parc éolien du Portel est de 5 M€, financés notamment par :
- Un financement participatif à hauteur de 3 M€
- Un apport du fonds 123 Transition Énergétique qui aura la faculté de souscrire à hauteur de 2 M€.

Société emprunteuse

L'émetteur des minibons est une filiale à 100 % d'InnoVent SAS, la société de projet "Ferme éolienne de Le Portel plage" qui développe ce projet, l'exploitera et en vendra la production sur le marché de l'électricité. Ce financement repose sur des remboursements autonomes : dans les hypothèses visées (notamment sur les données de vent, et les hypothèses de tarif de vente sur le marché dans les années qui viennent) la production d'électricité permet, à elle seule, de couvrir les remboursements de l'intégralité de la dette apportée via Lendosphere sans apport complémentaire de la société mère, InnoVent SAS. En effet, après repowering, le chiffre d'affaires prévisionnel du parc se situe entre 2 et 2,5 M€.

Sûretés mises en place dans le cadre du présent financement

Afin de renforcer la sécurisation des investisseurs, un nantissement de créances a été mis en place. Par ce mécanisme, si la société ne remboursait pas le présent financement, les paiements des factures électriques seraient affectées en priorité et directement aux prêteurs qui auront participé à cette campagne.
Egalement, un nantissement des parts sociales de la société émettrice des minibons a été mis en place. Par ce mécanisme, si la société ne remboursait pas le présent financement, les investisseurs, rassemblés, auraient la faculté de revendre la société pour rembourser leur créance.

Information concernant l'actionnaire de la société "Ferme éolienne de Le Portel plage"

Un litige commercial entre InnoVent et un autre développeur d'énergies renouvelables est en cours. Dans ce cadre, InnoVent a interjeté appel à une décision défavorable qui a été rendue en première instance. Le montant de l'indemnité à régler par InnoVent dans le cadre de ce litige pourrait atteindre jusque 50 M€. La société a envisagé plusieurs scénarios pour couvrir ce besoin de trésorerie s'il s'avérait nécessaire (notamment la vente du parc éolien objet du litige, ou l'obtention de financements).
Néanmoins, la société "Ferme éolienne de Le Portel plage", objet du présent financement, n'entre pas dans le périmètre de ce litige.

Par ailleurs, il existe un lien familial entre le fondateur et président d'InnoVent SAS et deux dirigeants, actionnaires minoritaires de Lendosphere. La décision d'investissement a été prise en concertation avec l'ensemble des actionnaires de Lendosphere.

PROJET LABELLISÉ "FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR LA CROISSANCE VERTE"

Lendosphere attribue le label Financement Participatif pour la Croissance Verte à ce projet. Ce label a été créé par le ministère de la Transition Ecologique pour les projets relevant de la transition énergétique et écologique financés en tout ou partie par financement participatif. Pour être labellisé, un projet doit respecter les critères définis par le référentiel du label et fait l'objet d'une analyse par Lendosphere, qui fait partie des premières plateformes françaises ayant obtenu le droit d'octroyer le label. Ce projet s'inscrit dans la droite ligne des trois piliers du label, à savoir valoriser le financement participatif pour les projets œuvrant en faveur de la transition énergétique, garantir la transparence et apporter des informations sur la qualité environnementale de ces projets.

Pour retrouver les informations relatives au label, consultez les pages suivantes :
- Sur le site de Financement Participatif France :

http://financeparticipative.org/label-croissance-verte


- Sur le site du ministère de la Transition Ecologique :

https://www.ecologie.gouv.fr/label-financement-participatif

MESSAGE DU REPRÉSENTANT DE L'ENTREPRISE

Grégoire Verhaeghe
Président d'InnoVent

J'ai d'abord installé à Tourcoing en 1993 ma première éolienne Lagerwey de 80 kW sur un socle de 75 mètres cubes, soit 172 tonnes de béton pour tenir droit un petit mât de 30 mètres, et retenir un rotor de 18 mètres de diamètre donc une voilure de 254 mètres carrés.

Puis j'ai installé au Portel en 2002 quatre éoliennes Lagerwey de 750 kW sur des socles de 250 mètres cubes, soit chacun 575 tonnes de béton pour tenir droit leurs mâts de 50 mètres, et retenir leurs rotors de 52 mètres de diamètre, donc une voilure de 2122 mètres carrés.

Les années suivantes, les ingénieurs du monde entier se sont contentés de photocopier d'A4 en A3 puis en A2 leurs plans d'éoliennes, conduisant à l'absurdité de piscines de plus de 1000 mètres cubes de béton, soit 2600 tonnes pour tenir les efforts des éoliennes modernes plus hautes et plus toilées. Alors qu'à l'évidence il suffisait de quitter le monopode dont le seul intérêt est de pouvoir passer sous les ponts, pour adopter une structure type Eiffel.

Avec l'équipe d'InnoVent, nous avons d'abord créé des mâts quadripodes permettant de passer les efforts tranchants sur quatre simples fondations de type pieu dix fois moins gourmandes en béton que la piscine de béton exigée pour contrer le couple de renversement d'un mât monopode.

Mais pour obtenir le meilleur ratio d'énergie consommée à la construction sur énergie produite pendant la vie de l'éolienne, (l'affreux acronyme anglais est EROEI), nous avons poussé la difficulté en adoptant une structure hybride bois-acier pour le mât. L'acier en partie haute, le bois en partie basse pour les quatre pattes, ce qui permet de diviser par 2 la quantité d'acier nécessaire pour toute l'éolienne. Nos 3 tours hybrides installées en Haute-Marne à Essey les Ponts ont prouvé la possibilité de le faire, mais à un prix supérieur au conventionnel.

C'est pourquoi j'ai immédiatement demandé à être le tout premier client de Nabralift, qui a développé une tour tripode acier permettant les mêmes gains de béton et presque les mêmes gains d'acier que l'hybride bois grâce à sa structure en treillis permettant un levage par étages. InnoVent a installé avec succès la première tour tripode au monde au Maroc à Oualidia. Cette machine est la plus haute d'Afrique.

La deuxième éolienne au monde utilisant ce mât tripode Nabralift sera installée au Portel grâce à votre financement. Elle n'utilisera que 25 mètres cubes de béton par pieu, soit 75 mètres cubes en tout, autant que ce qui fut nécessaire pour ma toute première éolienne de 80 kW de 1993. Ce mât tripode évitera l'emploi de 1000 mètres cubes (ou 2300 tonnes) de béton nécessaires pour la fondation traditionnelle d'une éolienne de même taille à mât monopode. Cette éolienne produira 13 millions de kWh par an, soit 200 fois plus que ma première éolienne de 80 kW, grâce à un rotor de 126 mètres de diamètre développant une voilure de 12 462 mètres carrés.

Cette nouvelle façon de transmettre les efforts est une innovation majeure dont nous pouvons tous être fiers, et je remercie d'avance les prêteurs de Lendosphere qui participeront à cette réussite écologique et économique.

Ne ratez aucune ouverture de campagne sur Lendosphere en autorisant les notifications !